La tête dans sa gerbe, Dan se réveilla avec le « ploc ploc » d’un chien pissant sur ses baskets. Quelle heure pouvait-il bien être ? Où était-il ? Il n’en savait rien. Il se releva, constatant le regard des badauds écœurés à la vue de ce jeune déchet alcoolique. « Qu’est-ce que vous regardez bande de connards ? » lança Dan en direction des passants. Surpris de sa propre réaction ; il assimila cette agressivité réflexe à son alcoolémie encore fortement élevée. « Hé toi ! », cria un homme, « tu pourrais ramasser ta merde ! ». Dan se retourna et vit la dizaine de mégots et de mouchoirs maculés de vomi verdâtre. Soudain, son regard s’attarda, ses lèvres esquissèrent un rictus de satisfaction : son trophée, sa muse se tenait devant lui et arborait les traits d’une bouteille de blanc aux trois quarts pleine. Il s’en empara, s’en but une bonne gorgée, histoire de se revigorer, histoire de se donner du courage pour cette journée qui venait de s’ouvrir à lui. Il se leva, et entreprit une marche vagabonde, la bouteille sous l’aisselle.

Lire la suite